En mai, c'est la rentrée scolaire au Népal !

... mais pas pour tout le monde alors voici quelques enfants, tous originaires du district de Radiwa soit de petits villages peu connus dans le Langtang, entre Dunche et Thulo Syabru.

 

Issus de famille très pauvres, ils n'ont actuellement suivi aucune scolarité si ce n'est l'un d'entre eux, Penzin, moine jusqu'à l'an dernier dans un monastère thaïlandais. 

 


Julie Tamang,

10 ans (fille)

Raju Tamang , 8 ans (garçon)

 

Pushpa Tamang, 8 ans 

(fille)

Renzin Phurba Tamang

9 ans, ancien moinillon



Ghyasi Tamang, 12 ans (fille)

Lachhin Tamang, 9 ans

(fille)

Phinjo Lamgyal, 7 ans (garçon)

Roshni Tamang, 12 ans (fille)



Vous avez envie de vous lancer dans l'aventure du parrainage ! Contactez nous pour plus de détails sur les démarches. Donnez à hauteur de vos moyens pour financer tout ou partie de l'internat et de la scolarité de ces enfants originaires des montagnes himalayennes. Merci pour eux !!!! 

Un blog pour la National Pioneer Academy

Bharat, Directeur de la National Pioneer Academy, vient d'ouvrir un blog pour informer des conditions de vie au Népal mais aussi pour remercier tous ces Occidentaux de passage qui œuvrent tant lors de leur séjour pour le bien être des enfants et de l'équipe pédagogique de la National Pioneer ... par contre, le blog est en langue anglaise ... c'est pratique pour s’entraîner avant de partir à l'étranger !

http://npanepal.blogspot.fr/

Happy new year 2017 !

Vœux de la famille de Bharat, Directeur de la NPA
Vœux de la famille de Bharat, Directeur de la NPA

Super Loto - Les Fins - 3 juin

SUPER LOTO

Vendredi 3 juin

à la salle polyvalente des Fins !! 
Venez nombreux ! 
Magnifiques lots à gagner

Bracelet Pequignet, voyages, bons d'achats ...  
On vous attend nombreux !!!!

Un premier concert réussi dans le Sud Ouest !

Pour la première fois, un concert caritatif pour l'association A hauteur d'hommes, auteurs d'humanité dans le Sud Ouest. 

Une véritable réussite avec 397 euros récoltés entre les participations libres et la vente d'artisanat népalais. 

Merci à Raphaël Hiraboure, Stéphanie Dessein et Sabine.

Merci à Pasang (Solidarité Thulo Syabru) de s'être déplacée depuis Toulouse !

Merci à Christophe Pavia, Greg et la Ville d'Hendaye. Merci à Jean Marc de France Bleu Pays Basque et à Edith Anselme du quotidien Sud Ouest. Merci à vous tous qui nous avez soutenus !

Et si vous souhaitez mettre en place un don ou des parrainages, c'est bientôt la rentrée scolaire au Népal. N'hésitez pas à nous contacter ou à retourner le formulaire ci-dessous.

Télécharger
Formulaire Don et Parrainage à compléter et à retourner
Formulaire parrainage.pdf
Document Adobe Acrobat 52.7 KB

Et une machine à laver - vélo à la National Pioneer Academy ! C'est trop fort !

Un grand MERCI et BRAVO à Paul et Marina pour cette superbe invention une machine à laver - vélo qui marche !!! ...  et ces dernières nouvelles :

"Avec une enseignante Suisse présente à l'école, nous essayons d'améliorer le quotidien des petites classes. Nous avons acheté des posters d'animaux, de transports, de pays et de calculs pour égailler les classes et leur enseigner un peu de vocabulaire en anglais.

Nous avons aussi récupérer des jeux de constructions, des livres, des figurines et voitures pour les temps de jeux et nous comptons dessiner des jeux dans la cour de récréation comme des marelles ou des cibles etc... En plus des projets, nous travaillons sur l’électricité du bâtiment et réparons quelques objets comme la ventilation, aspirateur etc.... "


Les différentes étapes de fabrication :

Un petit point sur la situation au Népal et à la National Pioneer Academy :

L'idée est de faire point sur la situation tel un petit cours à la National Pioneer Academy ! Donc soyez attentifs ! Le tout détaillé dans le .pdf ci-dessous en téléchargement.

I.  Leçon de géographie

II. Le climat : La question de L’EAU : De la Mousson à la saison sèche

III. Leçon de politique

         a.   Un nouveau séisme … politique cette fois-ci … 

         b.   Les conséquences sur la population népalaise …

IV. Concrètement, comment réagir ?

         a.   Les transferts de fonds

         b.   Le marché noir

         c.   Les containers

Télécharger
Présentation de la situation au Népal et de nos actions
Présentation OK.pdf
Document Adobe Acrobat 5.7 MB

Voici donc l'environnement népalais et avec la fin de l'année scolaire en avril prochain, l'association aura encore et toujours besoin de fonds et de parrainages pour soutenir les nouvelles générations dans leur éducation. Alors AIDEZ NOUS !

Une fois encore, Un grand merci à toute l’équipe de la NPA, et plus que Merci, Bravo, pour ne pas dire "Chapeau bas !". Il en faut du courage et de l’énergie !

Quelle belle leçon d’HUMANITE …

Et merci à tous nos volontaires, bénévoles, parrains et marraines, et amis,

et Merci à chacune des associations et personnes qui à ce jour sont engagées et

soutiennent ces peuples qui, de par le monde en ont tant besoin,

Merci à ceux qui œuvrent pour rendre à l’Humanité un peu de sa noblesse

Merci à tous ces colibris …

Nos actions de fin d'année en France ...

Marché solidaire de Noël : En décembre, on vous invite à voyager !

RéCiDev et les associations de solidarité locale et  internationale vous proposent de venir faire vos achats de Noël en découvrant les 5 continents à travers : l'artisanat, la gastronomie, la musique, les animations et les projets que mènent les associations franc-comtoises de solidarité.

 Transformez votre traditionnelle course aux cadeaux en un moment d'échange dans une ambiance détendue et un décor chaleureux, lors du 15ème Marché Solidaire de Noël, un marché à taille humaine où vous pourrez faire le bonheur de petits et grands avec des cadeaux variés, originaux et qui ont du sens.

En plus des stands de produits proposés par des associations, des traditionnelles cuisines du monde et la buvette bio-équitable, nous avons souhaité avoir un lien fort avec l'actualité de cette année. Ainsi un espace sera consacré à la solidarité au Népal et nous organiserons différentes animations autour du commerce équitable et du dérèglement climatique.

Participez au tirage au sort gratuit et gagnez des bons d'achat ! Utilisables sur un même stand de votre choix ou pour deux repas du monde.  Sur le dépliant de l’événement vous trouverez un coupon à remplir et à déposer dans l'urne sur le marché. Un tirage au sort aura lieu tous les jours. Retrouvez bientôt en ligne le programme d'animation : ateliers créatifs (création de cosmétiques, bijoux, bouquets de fleurs, métier à tisser, coloriage de mandala), magie, danses, groupes de musique...

Nous vous invitons à vous joindre aux 20.000 visiteurs qui viennent chaque année du 9 au 20 décembre au Square Saint Amour au centre ville de Besançon de 10h à 19h (lundi de 14h à 19h). 

C'est une belle occasion de participer  à une « consom'action » responsable en ces périodes de fêtes et à la construction d'un monde plus juste et plus solidaire. 



Préparation de containers : en attendant que l'embargo soit levé, nos containers (vêtements, chaussures, matériel scolaire ....) ont été préparé comme toujours avec le plus grand soin. Ils attendent de pouvoir s'envoler au Népal ou qu'une compagnie accepte de les transporter jusqu'au Népal malgré l'embargo ...

La National Pioneer Academy se reconstruit ...

Voici quelques photos de la NPA ... bien que les matériaux de construction manquent et que nos petites salles de classes en PVC soient bloquées de l'autre côté de la frontière du fait de ce blocus qui sévit depuis fin septembre, l'aménagement extérieur avance progressivement. Et quelques touristes, voyant eux aussi leur voyage mis à mal et handicapé par cet embargo, ont suspendu voire annulé tout voyage nécessitant un minimum d'essence ... ils ont donc trouvé de quoi occuper leurs journées, en prêtant mains fortes à notre chère NPA family !!!!

Un grand DANIEBAD à eux tous !!!!

Et merci pour le soutien financier apporté par Anji et sa famille !!!!

De tout notre cœur, MERCI !!!!

Pray for Paris !

Un mot de compassion et de paix, pour les familles des victimes, les victimes, et pour la paix dans le monde, l'apaisement des cœurs ...
Au nom de l'association, mais aussi de nos amis népalais qui nous ont tous envoyé des messages de compassion, précisant que leurs prières allaient pour la paix dans le monde, et pour tous ceux qui, aujourd'hui, souffrent de tant de haine ...

Le changement climatique au Népal 

Népal, Népal … Népal tu nous inspires tant … et quand on te connait, quand on te côtoie il devient difficile de mettre des mots pour te dire, te décrire au Monde … tu es « entier », tellement « plein », tellement « riche » … Riche de tous ces hommes et femmes qui te peuplent, riche de chacun de ces sourires bienveillants, riche de cette culture que tu abrites, riche de tes paysages, de ta nature, de tes ressources, de ton eau …

Népal … si riche es-tu … Tu n’en es pas moins l’un des pays les plus pauvres de par le monde. Une pauvreté qui pourrait être supporté et supportable si elle ne se trouvait accentuée d’années en années, de mois en mois, pour ne pas dire de jours en jours par une mondialisation qui cherche à engloutir jusqu’à ceux qui sont pourtant encore si loin de ce système de pensée. Une mondialisation qui doucement cherche à déraciner ta sagesse millénaire, à t’emporter dans sa vague, puis, te laissant échoir, t’abandonnant après t’avoir épuisé, laissant ta population dans le désarroi qui déjà doucement la caresse… tout l'article téléchargeable sur :

Télécharger
Article écrit par Anais, Michel et Bharat
Article écrit dans le cadre des missions d'accompagnement et d'information des acteurs franc-comtois qui agissent dans la coopération et la solidarité internationale pour le CERCOOP F-C
Le Changement climatique.pdf
Document Adobe Acrobat 48.2 KB

Photos de la mousson 2015 (Temba Lama)

Vente table d'école - Association de Bonnétage en soutien à l'association et aux victimes du séisme au Népal

Une association de la ville de Bonnétage met en vente des tables d'écoliers, plutôt anciennes pour certaines, afin de soutenir nos projets en direction du Népal à travers diverses actions.

La vente a débuté en juillet, suite à une soirée organisée en faveur de notre association et de l'association partenaire et solidaire avec le Népal "act now", les trailers solidaires.    Il reste à ce jour 3 tables en vente.

    Si jamais vous même êtes intéressés, ou si vous avez des connaissances, à même de l'être, n'hésitez pas à nous le faire savoir. Les tables sont au prix de 80 €. Le transport sera organisé, autant que faire se peu, par l'association de Bonnétage !

Juillet au Népal !

Namaste !

Voici quelques temps que nous ne vous avions pas donné de nouvelles ! Excusez nous mais Anaïs a été très prise en ce mois de juillet au Népal, et les actions à mener en France à son retour sont nombreuses. Alors étant quelques jours à ses côtés au sein de la National Pioneer Academy fin juillet, voici les informations que je peux vous transmettre :

Anaïs a enfin mis la main sur les containers !
Anaïs a enfin mis la main sur les containers !

Les deux containers préparés depuis la France et expédiés ont bien été réceptionnés le jeudi 23 juillet, après quelques frayeurs car les entrepôts népalais sont loin d'être ordonnés et les bakchichs sont de rigueur, plus que jamais après le tremblement de terre. Donc comme convenu, un des containers a été distribué au campement des réfugiés du Langtang et l'autre à la National Pioneer Academy. Bharat et Aruna, à la direction de l'école, comme les enfants étaient très heureux de savoir qu'en France, nous avions pensé à eux … Merci à tous !

Tenzin déguisé
Tenzin déguisé

Vous connaissez tous la joie d'ouvrir ses cadeaux à Noël ! Eh bien cette année, ce fut Noël fin juillet  à la National Pioneer Academy ! Entre les vêtements et les lettres des parrains et marraines, remis à chacun(e), les enfants ont été gâtés. Fiers de leurs présents, mais jamais jaloux, tous ont arboré leurs nouveaux vêtements dans les jours qui ont suivi. Je vous passe les moments de rigolade, où les garçons se sont déguisés avec les vêtements de fille ! Que c'est magique de vivre des moments si simples avec des enfants qui viennent de surmonter des épreuves si rudes dans les derniers mois ! Quelle maturité ! Quel savoir vivre !

L'état de l'école : six salles de classe provisoires, sous des bâches en plastique, ont été aménagés dans la cour, autour du terrain de basket. Le bureau du Directeur, initialement au rez de chaussé, a été transféré au dernier étage pour laisser place à des salles de classe. La salle informatique a été équipée de nouveaux ordinateurs. En clair, même dans des conditions précaires, l'enseignement de qualité reste la priorité de la National Pioneer Academy.

Anaïs apprend à nager à Dawa.
Anaïs apprend à nager à Dawa.

La venue d'Anaïs a aussi été l'occasion de se changer les idées et de faire des choses inhabituelles comme la natation. Elle a amené à plusieurs reprises les enfants à la piscine. Ah ! cette super Anaïs, elle a décidément toutes les casquettes ! Les photos prises à ces occasions reflètent la béatitude des enfants à la découverte d'une discipline, souvent inconnue. Il est amusant de voir comment les plus grands aident les plus petits, comment certains restent assis sur l'escalier alors que d'autres s’entraînent sans limites … pour ces enfants, que de bons moments passés en compagnie de leur chère « Anaïs Miss ».

La National Pioneer Academy c'est aussi des sorties scolaires comme au camp de réfugiés sinistrés du tremblement de terre situé près de Bodnath ou à la ferme organique KRMEF pour la classe 7, pour prendre conscience de l'importance de respecter l'environnement. Bâtiments construits en bouteilles en verre dont une école, ou en bouteille en plastique ; les enfants réalisent l'intérêt pour eux et la planète de recycler et de produire sans produits chimiques.

Lire la suite

Un nouveau blog pour la National Pioneer Academy

Bharat et Aruna Rai
Bharat et Aruna Rai

Bien que surchargés depuis le tremblement de terre, Bharat et Aruna Rai, à la direction de la National Pioneer Academy (NPA) viennent de mettre en place un blog en anglais qui permet d'avoir des nouvelles du terrain : http://npanepal.blogspot.com/

Merci encore pour leur dévouement.


En France, les actions ne cessent pas ! 

N'oubliez pas le week end prochain à Gilley un bel événement sportif au profit de l'association et en partenariat avec la Mairie de Gilley, TBR Taxi Gilley et la communauté des communes de Montbenoit, que l'association remercie vivement pour leur soutien.

Rendez vous 5 juillet à 9h à Gilley

La solidarité s'organise ...

Pour ce week-end de la fête des Mères, n'oubliez pas le concert de Philippe Borie et son pianiste, Christian Tissot !

Du fait du besoin urgent de dons numéraires, nous organisons une journée de Solidarité Népal le dimanche 5 juillet 2015 à Gilley.

Les activités prévues sont à la portée de tous. Venez vous joindre à nous, sans hésitation et proposez à vos amis de vous accompagner. 

« Apporter un nouveau sourire sur le visage  et un nouveau rayon de soleil dans le cœur  de ces enfants »  tel est le but de cette journée.    

Nous comptons sur vous.  

Premières nouvelles suite au 2ème séisme du 12 mai

Bonjour à tous,

Je viens par ce nouveau courrier vous apporter quelques nouvelles du Népal et de la National Pioneer Academy; et ce, à travers différents courriers reçus, il y a peu de la NPA, mais encore de notre professeur de français et de notre chère Aruna.

Je vous transmets tout d’abord, ci-dessous, le courrier de Bharat, notre directeur, faisant suite au second séisme qui a à nouveau touché le Népal le 12 mai dernier : " La vie à Katmandu commençait doucement à reprendre son cours. Les magasins ré-ouvraient doucement leurs portes, quelques heures par jour, après avoir été totalement fermé pendant plus de deux semaines, et les véhicules se risquaient doucement à sillonner à nouveau les routes. La population s’était mentalement préparée à aller de l’avant et à reprendre sa vie en main après cette terrible catastrophe. Nous devions nous même, normalement, ré ouvrir les portes de l’école dès le 15 mai, et pour cela, la plus part des dispositions avaient été prises. Les fonctionnaires délégués par le ministère de l’éducation avaient commencé à visiter les différents bâtiments abritant les écoles de Katmandu, de manière à s’assurer que les écoles les moins endommagées puissent reprendre leurs fonctions sans qu’il y ait de risque pour les élèves ; et de manière à informer le gouvernement des bâtiments nécessitant des réparations, ou des consolidations et ayant besoin, par conséquent, de tentes de fortune pour assurer la classe, en attendant que les travaux puissent être exécutés, et que l’école puisse reprendre normalement. 

Nous-mêmes avons pu constater des fissures dans deux de nos salles de classe, fissures qui se sont doucement agrandies avec les répliques qui ont fait suite au premier séisme du 25 avril. Nous espérions que les responsables ne considèrent pas ses fissures comme étant majeur ou trop dangereuses, de manière à ce que nous soyons à même de rapidement accueillir à nouveau autant d’élèves que possible, sans être obligé de faire la classe sous des tentes de fortunes ; et sans avoir à dépenser encore tant d’argent dans la reconstruction de ces salles de classe… Mais avant que le gouvernement n’ait eu le temps de passer, un deuxième puissant tremblement de terre de 7.3 sur l’échelle de Richter est venu frapper le pays; provoquant l’effondrement de nombreuses maisons déjà endommagées et fragilisées par le premier séisme. 

Ce deuxième tremblement de terre a également provoqué de nouveaux glissement de terrains dans les villages d’altitude, emportant tout sur leurs passage : village, terres agricoles, et routes … Ce séisme a également pris la vie de plus d’une centaine de personnes et blessé plus de 2000 autres personnes. 

Les personnes qui doucement étaient reparties vivre dans leurs maisons encore debout, y passant progressivement la nuit, toujours avec crainte sont tous rapidement retournés sous les tentes dans les jardins ou les petits camps organisés en urgence comme celui qui reprend vie dans la cours de l’école – tel que vous pouvez le découvrir à travers les quelques photos ci contre …

Le gouvernement a d’ores et déjà annoncé la fermeture prolongée des écoles au minimum jusqu’au 30 mai. Ce, dans chacun des 14 districts affectés par ce nouveau séisme. 

Je vous laisse maintenant découvrir les nouvelle donnée par Aruna, notre directrice, ce samedi 16 mai, en fin de journée :

« Il y a eu une nouvelle forte réplique aujourd'hui encore, équivalente à 6 sur l'échelle de Richter … » m’annonce Aruna

« Tout le monde vit encore dehors, sous les tentes. Doucement la vie quotidienne se réorganise. »

Ce soir, Aruna a voulu organiser une petite fête, chacun apportant ce qu'il pouvait partager avec les autres ... Une maman et une voisine sont allées jusqu'à Bouddhanath pour essayer de *trouver quelque chose à manger, et là-bas, elle se sont vues donner un "sac" de bitten rice  ... « un "sac" je crois qu'ils ont dit comme ça : "un sac" » me dit Aruna ... « C'était peu, mais c'est déjà ça ! » ajoute -t-elle ... et puis elle s'interroge :  « Personne ne nous apporte rien ici, et quand on va à l'extérieur pour demander un peu de riz et d'autres choses à manger ou un peu d'eau, ils nous annoncent que les camps sont les premiers approvisionnés ... Mais c'est quoi ici si c'est pas un camp ... Il y a entre 100 et 150, peut-être plus encore de personnes dans la cours de l'école tout le monde sous des bâches, avec les enfants ... Mais personne ne vient voir ... alors ... 

On a mis les toilettes à disposition, et il y a un coin aussi pour la cuisine, mais c'est difficile… J'essaie de dire aux gens, aux parents surtout et aux jeunes de garder la place et les toilettes aussi propres que possible, il faut absolument éviter tout risque de maladie et d'épidémies ; parce que tu vois … Tous ainsi, les uns sur les autres... Mais c'est vrai qu'il n'y a pas beaucoup d'eau, alors ...

J'essaie de dire les choses sans donner des ordres ; on peut alors m'accuser d'être un peu stricte, mais c'est pour leur bien ! Tu sais, il faut parfois piquer un peu et être un peu amer pour préserver les gens, c'est un peu comme ces légumes que l'on trouve au Népal qui sont tellement amers ... ils sont mauvais au goût, mais tellement bon pour la santé ... Et bien là, c’est un peu pareil. Les remontrances ou les remarques ne sont pas toujours agréables à entendre, et je passe un peu pour la méchante, mais c’est seulement pour les préserver tous, pour leur bien …

Et la fête … Et bien la fête, finalement, elle est tombée à l'eau ; la réplique a effrayé trop de monde pour que l'on ait encore le coeur à essayer de faire la fête ... »

Et puis hier matin, un mail de Domi, notre professeur de français nous faisant un petit état des lieux, de la situation, là-bas, à Kathmandu, mais aussi des villages de sa femme et de la famille de sa femme, et … de son moral … 

« Salut, alors quelques nouvelles rapides … Côté tremblements, il y a eu plus de 200 répliques depuis 3 semaines et je ne sais pas bien lesquelles sont des tremblements nouveaux ou des répliques …

Le 12 oui : 7,4 a Dolakha, les lieux d'origines de S'Mila sont dévastés. Ils dormaient déjà tous dehors depuis le 25 avril, ils sont maintenant hors

contact. Les vallées en altitude sont parfois rasées totalement  ...

S'Mila avait retrouvée une sœur dans la vallée de Chilankha Dolakha.

Pour ce qui est de Thaiba (quartier de résidence de Domi) c'est un peu mieux : par miracle nous sommes dans un  carré de maisons bâties sur de la glaise noire... Mais c'est une zone à fort risque sismique ...

Moi, le moral a chuté le 12 ; Puis hier :  Hier  8 secousses, dont

une à 9h30 sous nos pieds à Lalitpur de près de 5 sur l’échelle de Richter, et hier soir à 17h29 : 5,5  à Dolhaka à nouveau. Certains annoncent une secousse à plus de 6. 

Welcome to Nepal, le pays où il pleut des rochers,  etc.... »  Domi

  

Voilà … Nos dernières nouvelles …

Nous vous tiendrons rapidement informés de la manière dont les choses évoluent et de la manière dont la vie se profile à l’horizon …

D’autre part, vous aurez prochainement plus d’informations quant à la manière dont nous agissons et agirons sur le terrain, via notre petite association.

Dans cette attente, je vous rappelle à tous, le concert organisé le 31 mai, jour de la fête des mères, à Villers le lac, avec notre ami Philippe Borie, en solidarité avec le Népal !

Venez nombreux !!!

Et je souhaiterais profiter de ces nouvelles pour relancer un appel aux parrainages. Nous aurons besoin de vous tous pour permettre aux enfants de rapidement reprendre leur vie d’enfant, et de continuer à avoir un accès aux bancs de l’école !

Si vous pensez pouvoir nous soutenir ne serait-ce que ponctuellement, le temps pour ce petit pays de reprendre pied, et pour sa population de se reconstruire ; 

Si vous pensez pouvoir parrainer notre petite école du bout du monde, à hauteur de 10 ou 15 € par mois – ou plus, bien sûr, si vous le pouvez ou le souhaitez – alors sachez que votre soutien sera plus que bien venu !

Cordialement

Anaïs Clerc

Un bilan de plus en plus sombre

Namaste ...
je reviens vers vous tous qui attendez avec impatience, pour certains, des nouvelles du Népal ... 
Je ne sais par où commencer.
Je suppose que beaucoup d'entre vous auront pu découvrir les dernières images du Langtang, lesquelles parviennent doucement aux télévisions occidentales ...
Nous n'avons pas de mot pour exprimer notre profonde tristesse, cette incompréhension. Nous sommes comme abasourdis, paralysés ... Nous avons en tête et dans nos cœurs ces amis du Langtang, ces familles que nous avons croisés, avec qui nous nous sommes liés d'amitié, avec qui nous avons partagé pommes de terre ... ces fameuses pommes de terres de vos terres dont vous étiez si fiers et qui faisaient le régal de chacun ; ou encore ce thé au beurre salé, au goût de fumé qui réchauffe de l'intérieur et qui se partage dans chaque maison ou l'on s'arrête, autour du fourneau  qui réchauffe la pièce et sur lequel mijotent d'autres pommes de terres ...
Et ces enfants qui jouent, courant les uns après les autres, leurs arcs à la main, alors que vos anciens faisant tournés leurs moulins à prières gardent un œil tout aussi attentif qu'amusé sue chacun de ces kéti et kéta ... Nous vous voyons étendre l'herbe récoltée pour vos yacks, la faire sécher, la retourner, la recouvrir alors que le ciel se couvre ou que le vent se lève sou le regard attentif des plus petits aux joues brûlées par le vent et le soleil ... Un bonnet sur la tête, ces bonnets en laine de yack, tous en porter un alors que vos mamans couvrent leurs longs cheveux noirs de ces fichus multicolores ... Vous portez vos petits sacs enfermant tous vos trésors, comme vos pères portent les sacs de provisions et vos mères leurs hottes emplies de cette herbe qu'elles ont passé de longues heures à couper pour les yacks ...
Et puis il y a vos visages, souvent marqués qui en disent long sur vos vies passées si haut dans la montagne, mais vos sourires aussi et vos regards qui disent au Monde combien vous aimez la vie et dévoilent en toute humilité cette richesse secrété en vos cœurs.
Nous savons que la vie la-haut dans la montagne n'est pas si simple et qu'il faut force et courage pour affronter le quotidien, mais nous savons aussi combien vous l'aimez votre montagne, il suffit de s'arrêter un instant et de s'asseoir à vos côtés pour le comprendre ...
Nous aimerions tellement pouvoir faire savoir au Monde qui vous étiez et qui vous êtes ...
Dire au Monde combien l'Humanité est en deuil en ce jour ;
Et vous rendre hommage à vous tous qui avez su nous donner de si belles leçons de vies ; ne serait - ce qu'à travers de simples rencontres ...
à ce jour donc, les recherches des personnes disparues à Langtang village et Kyenjin Gompa ont commencées, chaque jour de nouveaux corps sont découverts, comme partout au Népal, le bilan des victimes s'alourdit, et doucement celui des dégâts matériel se dévoile aux yeux du Monde.
Nous avons reçu il y a quelques jours un mail de la part de notre ami Domi au Népal. Des nouvelles en français avec un regard un peu différent mais qui nous donne directement toute la mesure de la situation. Quelques phrases des plus explicites que nous souhaitons vous faire partager : "(j'ai emprunte 2o rps et reviens ds un cyber cafe .... )
J'étais sans 1 centime dans un contexte plutôt angoissant. Environ 600000 maisons détruites au Népal mais on est loin des comptes définitifs  (ils disent 7000 morts, je songe plus de 10000, 14000 blesses, 8 millions de personnes affectées )
Il y a beaucoup de monde dehors, surtout dans les zones vertes...
Viens d'y avoir encore une réplique pas trop forte il y a une demi heure, et les deux dernières nuits... Apres les premiers gros chocs (oul'on ne pouvait pas tenir debout) je partais observer les environs et faire quelques clichés... (dans les villages Harissidi et Thaiba, c'est apocalyptique, beaucoup n'osent pas tourner le coin de la rue pour aller voir derrière chez eux)
Mais a la longue ça tape sur les nerfs... Semble que toutes les maisons pauvres de la famille de S'Mila dans le district de Dolhaka soient touchées.  Et certaines locations et vallees isolees sont injoignables. Des routes sont parties dans le précipice..." 
Merci Domi pour tes mail et ces nouvelles ... Même si nous aimerions qu'elles soient tellement différentes ...
Les nouvelles qui nous parviennent de l'école et des élèves, de leurs familles ne sont pas vraiment différentes ... Hier Shrikrishna (David), un ancien élève de la NPA nous a informé être parti porté main forte à une distribution de vivre et de vêtements du côté des villages de Sindupalchok qui ont été à 98% détruits par ce séismes et ses répliques.
Tant de besoins, dans des villages tellement éloignés alors que certains sont totalement et malheureusement encore hors d'atteinte.
Nous savons également, d'autre part, que certains villageois de la région de Langtang de Kyenjin Gompa entre autre, ayant survécu au séisme et aux avalanches ont été rapatriés jusqu'à Swayambudhanath où ils vivent désormais sous des tentes, dans l'attente ...
Dans cette attente de demain, dans cette attente du lendemain...
Qu'en sera- t-il de demain ?
Qu’en sera -t- il du lendemain ?  C’est là l’angoisse que nous traduit au mieux Bharat, notre directeur dans son dernier courrier …
La plupart des parents qui ont des enfants externes inscrits à la NPA et qui payent tout au moins en partie la scolarité de leurs enfants ne seront jamais à même de le faire cette année… Et beaucoup n’avaient pas encore payé ce qu’ils devaient pour le dernier trimestre. Il faut bien comprendre, comme nous le rappelle Bharat, qu’au Népal, la majeure partie de la population gagne un salaire quotidien, relatif à leur journée de travail. Ors depuis maintenant près de deux semaines, plus personne n’a touché ne serait-ce qu’une roupie. Et puis les familles dont les pères  ou les parents travaillaient dans le milieu des affaires viennent de tout perdre, car tout s’est arrêté, tout est en stand-by, la pays est comme paralysé. Et nous ne parlons même pas des familles qui tiraient leurs revenus du tourisme, directement ou indirectement, car c’est là une des premières sources de revenu au Népal. Ces familles là aussi ont tout perdues. Et nous n’abordons pas encore la question des logements ! La plupart des familles sont en location, mais les appartements ou les pièces qu’ils louaient sont tellement nombreux à être désormais inhabitables :
- classés comme étant « dangereux »
- ou « habitables », mais seulement  « après réparation et consolidation »…
que la plupart quitte le quartier ou la vallée à la recherche d’éventuels autres appartements accessibles, et sans danger.
D’autres encore prennent la direction de leurs villages où ils espèrent être à l’abri des risques d’épidémie, mais également en vue de rejoindre leurs familles dont ils sont souvent encore sans nouvelle, tant les moyens de communication sont restreints et malheureusement laborieux … déjà en temps normal …
À Katmandu, les ingénieurs ont commencé à visiter les maisons et les bâtiments et ils leurs attribuent des couleurs :
Vert, jaune et rouge qui signifient respectivement : « Sans danger », « habitable après réparation et renforcement des fondations » ou « non habitable, dangereuses »
Le bâtiment où logeaient Anup (le frère de la directrice) et les enfants qu’il accueille a été très sévèrement touché par le tremblement de terre. Les fondations sont toutes fissurées, comme les murs.
Ainsi, après le passage des experts, et des ingénieurs, il a été demandé aux habitants de quitter leurs logements susceptibles de s’effondrer à tout moment. Depuis, les habitants du bâtiment en question vivent et dorment à la NPA.
Le bâtiment que nous louons, et qui abrite nos petites classes a également subit quelques dégâts. Il y a quelques fissures, mais les autorités nous ont dit qu’il n’y avait normalement pas de danger … Il nécessite quelques réparation et consolidations … il est classé en jaune … tout cela pour vous expliquer que n’ayant plus rien des dizaines, peut-être même des centaines de familles ont quitté Katmandou !
 Katmandou « la pestiférée » … Celle qu’il faut fuir, tant les risques d’épidémies seraient importants et font peur à ceux qui n’ont plus que des abris de fortunes.
 Nous ne savons pas encore quand l’école reprendra. Officiellement, les écoles à même de le faire auraient du rouvrir leurs portes pour le 15 mai, mais comme nous le dit Bharat, comment pourrons nous faire ?
Nous sommes tous dans le même bateau, et si les parents de nos élèves ne peuvent nous payer pour la prise en charge scolaire de leurs enfants, comment pourrons-nous continuer à louer la location du bâtiment, comment pourrons nous payer nos professeurs ?! Et ceci sans compter sur le fait que bcp manqueront à l’appel, étant sur les routes ou dans leurs villages … L’école …
L’école qui devient secondaire quand la première question qui se pose est celle de la survie au quotidien !
Alors il y a l’association. L’association qui peut aider à assurer la prise en charge des enfants pour lesquels elle le faisait déjà ; mais il y en a désormais tant d’autres !!! Tant d’autres enfants qui sont aujourd’hui à la rue avec leurs parents !!
Que faire ? Comment faire ?!
L’argent que nous avions envoyé, Bharat l’a rendu à ceux qui en avaient tant besoin, à ceux qui ont tout perdu et à qui il devait tant, ceux envers qui il se savait tellement redevable. Ceux qui ont été là, ceux qui ont toujours accepté de lui faire crédit, ceux qui lui ont prêté de l’argent quand il en avait besoin et qui jamais ne sont venus lui réclamé, jusqu’à ce jour …
Qui aurait pu imaginer ?!
Au Népal, tout le monde doit de l’argent à tout le monde. Heureusement que ça n’est pas vis-à-vis des banques que les gens sont le plus endetté, même si aujourd’hui, c’est la population qui subit …
Alors chaque jour les personnes du quartier, les amis qui ont soutenu la NPA, qui vous ont soutenu quand vous en aviez besoin avec hésitation pour certains, certes, mais qui vous ont soutenu malgré tout… Chaque jour, ces personnes arrivent à l’école demandant si vous pouvez les aider un peu en remboursant un peu de ce que vous leur devez …  avec l’aide de l’association peut être ?
Cette aide étant à même de les soulager un peu, même si elle ne changera en rien leur situation.
Bharat … Tu nous expliques qu’ils sont compréhensifs, qu’ils savent que comme eux, pour la NPA n’ont plus, l’argent ne rentre pas, tu nous dis qu’ils viennent à tout hasard … Et tu nous dis que tu ne peux faire autrement que d’utiliser les derniers fonds envoyés par l’association pour les soutenir. Ce sont des familles des élèves de la NPA ; et peut être que la meilleur manière de les aider à votre tour, c’est de leur régler déjà ce que vous leur devez au moment où ils en ont le plus besoin.
Bharat, Aruna … Vous vous excusez d’avoir fait ce que vous pouviez faire de mieux avec ces fonds … Nous les connaissons ces voisins et amis, ces familles, ces enfants ! Et oui, vous avez bien fait ! Comment utiliser les fonds autrement qu’en soutenant ceux que nous pouvons soutenir d’une manière ou d’une autre ?!
Maintenant la question se pose de l’accueil des enfants …
Vous saurez dans quelques jours combien d’enfants seront à l’école, combien reviendront, combien vous et nous serons confiés … Et puis peut être aussi faudra-t-il accueillir en accord avec leurs parents qui ont tout perdu un certain nombre d’enfants de la vallée de Langtang, de Kyenjin Gompa, de Thulo Syabru …
Nous ne savons pas encore comment les choses se passeront, tout ce que nous savons, c’est que la reconstruction sera longue, c’est qu’il nous faut peut-être commencer à penser les choses différemment, et aussi qu’il nous faudra le soutien d’autant de parrains que possible pour les mois et les années à venir ; et ce, sans aborder la question de l’aide à apporter à la reconstruction de certains villages et aux familles qui nous sont si proches et auxquelles nous sommes tant liées …
Anaïs Clerc

HOMMAGE AU NEPAL

HOMMAGE à ces Hommes, ces Femmes, ces Amis et ces Enfants‏  

 

Après le séisme du 25 avril qui a dévasté le Népal, notamment la vallée de Katmandou et celle du Langtang, des images atroces nous sont parvenues. Déconcertantes tellement loin de ce que nous connaissons du Népal et des Népalais ... alors pour rendre hommage à ces hommes, ces femmes, ces amis (dont on reste encore sans nouvelles), et ces enfants, "A hauteur d'hommes, auteurs d'humanité" vous proposent de partager ses plus belles photos, ses portraits, ses souvenirs de trek, ses moments de partage ... Revivez le Népal de l'avant 25 avril 2015 ! 

Des premières photos stupéfiantes ...

Voici les premières photos transmises du village dévasté de Langtang et du village de Kyajin Gompa après la première avalanche !

Pour ceux qui ne connaissaient pas avant, découvrez Langtang Village dans cet article.

Et sinon, une très belle oeuvre artistique pour soutenir les Népalais et nous réchauffer les cœurs ! Cliquez ici !

La vallée du Langtang détruite ...

Bonjour à tous,

je tiens avant toute chose à m'excuser de n'avoir donné des nouvelles plus tôt alors que beaucoup parmi vous sont dans l'attente d'en recevoir, tout comme nous ...

Les nouvelles que nous avons reçues il y a maintenant 3 jours nous ont tellement choquées que nous ne pouvions y croire, et ne voulions y croire. Nous avons donc décidé d'attendre d'avoir d'autres informations, de pouvoir recontacter les personnes qui nous avaient alors donné toutes ces nouvelles, de manière à nous assurer d'une part que nous avions bien compris ce qui nous avait été dit, et d'autre part que ces nouvelles étaient confirmées.

Lundi soir, nous avons eu, via les journaux, quelques infos concernant Le Langtang, les journaux titraient alors : "Langtang, la région martyre du Népal" ... Il était question de nouvelles avalanches ayant littéralement rasé les villages de Langtang, et de Kyantjin Gonpa ...

Affolement général ... Nous avons alors tenté de chercher d'autres informations, mais en vain ... seuls ces quelques article,s tous identiques ... Que dire, que penser ? peut être les journalistes se sont ils trompés, l'information n'est que peu relayé ... l'angoisse s'est pourtant bien installée ...

Mardi matin, je suis parvenue à joindre Temba (photo ci-jointe) au téléphone, enfin !!! Sa voix tremblait, et Temba m'est apparu totalement anéanti ... Il ne cessait de me répéter qu'à Langtang, ils étaient tous parti .... Je ne savais comment comprendre cette phrase , je n'osais envisager l'entendre de la manière dont il la prononçait ...

Et puis il a répété qu'ils étaient tous partis, qu'ils étaient tous morts  ... Toute sa famille, son frère, ses soeurs, leurs enfants, ses parents ...

"il n'y a plus rien, plus personne, Langtang, Kyantjin Gonpa ... On nous a tout pris !!! Anaïs, je ne sais plus quoi faire, qu'est ce que je dois faire ?!"

Je ne pouvais te répondre, je ne savais que te répondre, étant si loin, si loin de vous tous, et en même temps si proche !!! des milliers d'images, de souvenirs avec vous tous dans vos villages, dans votre vallée, avec les enfants, les familles, et ces images de ce que tu me décris ... Je suis tellement désolée, i am so so sorry ... je n'ai aucun autre mot, je ne sais que te dire, ces mots sont tellement peu, ils ne sont pas assez pour t'exprimer ainsi qu'à eux tous la peine que nous ressentons, cette incompréhension, ce choc ... Il ne nous reste alors que nos yeux pour pleurer, tant les mots nous manquent ...

La communication coupe ensuite, et nous ne parvenons pas à te parler à nouveau.

Nous appelons sans attendre la NPA que nous parvenons à joindre avec difficulté, et Aruna au bout du fil me demande si nous avons eu de tes nouvelles ... Elle me confirme alors tes dires, ce que tu m'as raconté ... Se pose alors entre de nombreux sanglot et avec angoisse la question des familles des enfants accueillis à la NPA ... Deux enfants étaient déjà là, avec vous quand tout ceci est arrivé ... quand est il de leurs parents ?! leurs frères et soeurs ? Qu'en est il de la petite Pemba ? qu'en est il de Dukke ?! Tous étaient là haut encore, à Langtang ou à Kyantjin Gonpa  ... Et les enfants de Dunche ? 

Aruna me dit que selon Temba personne n'aurait survécu ...

La communication est ensuite coupé, nous essaierons de joindre à nouveau Temba mais en vain ...

Entre temps, nous parvenons à joindre à nouveau l'école, Aruna m'explique qu'ils viennent d'apprendre par la radio que l'épicentre du séisme dont les répliques se font encore et toujours ressentir se serqit trouvé dans le district de Gorkha , près de Sindhupalchok, village où se trouvaient Prerena, Pratigya et Baburam lors du séisme, et dont n'avez encore aucune nouvelle, tant les communications sont difficiles ... Les autorités népalaises annoncent un nombre de décès plus important encore à Sindhupalchok et dans le district de Gorkha qu'à Kathmandu ...

Tu me dis essayer de joindre toutes les personnes dont tu as les coordonnées et qui pourraient peut être vous renseigner ou avoir des nouvelles, mais en vain ...

Une nouvelle secousse ... vous laissez le téléphone et ressortez du bureau . Je parviens à vous joindre une nouvelle fois, Tenzin me répond, il m'explique que le gouvernement vient de lancer un appel afin de demander à la population de se rationner, les conteners renfermant vivre et eau potable sont bloqués dans les différents aéroports de transit tel que celui d'Abu Dhabi car l'aéroport de Kathmandu ne parvient pas à gérer le trafic aérien à destination ou en partance de Kathmandu. Trop d'avions Cargo arrivent ... et l'aéroport commercial, nous le connaissons bien, le matériel à disposition pour décharger ces cargos est plus que restreint, et l'aéroport lui même est petit ... et puis il y a tous ces vols commerciaux au départ de Kathmandu qui ont repris de manière à expatrier au plus vite les étrangers, et les raccompagner dans leur pays... ce trafic aérien surcharger au vu de la situation et au vu de l'aéroport lui même met en stand-by beaucoup de conteners et retarde l'aide humanitaire d'urgence. Les premiers cargos qui arriveront seront ceux renfermant le matériel médical d'urgence, puis les tentes, les couvertures, et les denrées alimentaires seront à leur tour acheminés ... Il faut être patient ... Les routes depuis l'Inde sont apparemment bien endommagées elles aussi et le trafic que l'on pense commencer à s'y déployer risque de rapidement se retrouver bloqué ; celui ci est déjà tellement compliqué en temps normal ...

A nouveau une secousse, Tenzin raccroche et retourne dehors, dans la cours de l'école. Je reçois alors un mail du professeur de français de la NPA, lui même français ayant épousé une femme népalaise et adopté ses enfants ;  un mail bref mais tellement explicite :

"Bonjour, Anais et tous  ... Je sors juste de 5 jours de confinement a Lalitpur ou c'est la cata ! Bungmati idem. Bhaktapur pas mieux. Langtang out of contact et pas de bonnes news de cette vallée.  Les décès et disparus vont sans doute dépasser 10000, 1/2 millions de déplacés et 5000 à 10000 blessés. Depuis hier, plus de 10000 pers ont fuit Ktm... Il y a eu des secousses, répliques et plusieurs épicentres sur plus de 48 heures... Barath donne des nouvelles hier, ils semblent dans un quartier un peu moins touché comme sur le versant de Thaiba ou je suis. Mais à quelques mètres de la ... le hasard de la geometrieco-geologique Indo-terrienne.  Vieux centres de Ktm boum, district de Sindupalchock boum, Patan,  Dolhaka .... Juste ceci for now. Peu de moyens de contact "

Il n'y a là rien de rassurant ... simplement la confirmation partielle de ce que l'on sait déjà ... J'essaie à nouveau de joindre Temba, mais en vain, et puis hier soir, des e mail me parviennent, l'un relatant un message posté par Nima, un neveu de Temba, guide lui aussi et un autre de Temba lui même :

-  Nima annonce la disparition de toute sa famille... C'est terrible ...

- Une amie de Temba vient de les avoir lui et sa femme au téléphone :

Temba a perdu toute sa famille : 1 frère, sa femme et deux enfants, 2 soeurs, leurs maris et enfants, ses parents, son oncle, sa tante.  Temba et sa femme sont les seuls survivants de toute leur famille. Chankchuk, la femme de Temba était monté au Langtang, et bien heureusement pour elle, 2h avant la catastrophe, elle avait entrepris de redescendre à Kathmandu, si bien qu'elle s'est retrouvée bloquée en cours de route, mais en vie. Un hélicoptère l'a récupérée. Elle aussi a perdu les 5 membres de sa famille. Elle était en pleurs au téléphone.

Il n'y a rien à rajouter à cette tragédie, sinon à les soutenir très fort dans leur deuil."

Ces nouvelles nous arrivent alors que je suis sur Skype avec une amie, qui parraine depuis de longues années des enfants de la vallée du Langtang qui devaient cette année faire leur rentrée scolaire à la NPA et qui étaient arrivés la veille du séisme avec leur papa ... 

Elle me dit alors avoir les coordonnées d'un guide qui était au Népal, dans la vallée du Langtang quand le séisme s'est produit. Tout juste rapatrié en France, nous essayons de le joindre de manière à en savoir d'avantage ; non sans l’appréhension de le faire revivre une fois encore cette terrible catastrophe ...

Nous discutons un bon moment, je ne peux partager tout ce qu'il m'a alors raconté.

Mais il m'a expliqué que le séisme s'est produit quant leur groupe terminait le trek, ils arrivaient à Shiabrubesi, dernier village auquel on a alors en temps normal accès par la route avant de monter en direction de Langtang ...

il semblerait que les chutes de pierres se soient produites avant même que le séisme se fasse ressentir.

Son groupe s'est alors abrité contre une parois de la montagne par dessus laquelle toutes les roches seraient tombées, la parois les ayant ainsi protégée de cette pluie de roches !!!

bloqués là, ils ont du attendre attendre les secours, les hélico, ils se sont abrité de ces pluies de pierres et de roches comme ils le pouvaient ... la montagne s'est effondré tout le long de la vallée, emportant les villages et les Hommes se trouvant sur le chemin ...  un guide a réussi un joindre quelques membres de sa famille qui étaient alors aux champs et qui ont survécu à cette première catastrophe. Au sein du Village personne n'aurait survécu ...

Ils ont ensuite été rapatrié avec les népalais comme la femme de Temba, par hélicoptère ...

et puis deux jours plu tard les articles de journaux que nous découvrons par hasard : une nouvelle avalanche dans la vallée du Langtang emporte tout sur son passage ...

Une nouvelle avalanche .... il ne restait rien déjà suite au séisme ...

et on nous annonce une nouvelle avalanche ... les villages de langtang et Kyentjin Gonpa sont rayés de la carte ... Les mots de Temba résonnent dans ma tête ...

Dans un mois la mousson commence, la montagne est terriblement fragilisée, la multitude de petites secousses fragilise encore et encore la montagne , les chutes de pierres se poursuivent ...

tant d'Habitant de la vallée alors à Kathmandu ou non loin de là sont sans nouvelle de leurs familles, tous espèrent encore, et bcp cherche à rejoindre la vallée de Langtang pour essayer de retrouver leurs proches.

Mais il semble que la route menant jusqu'à Dunche et Chabrubesi ne soit plus qu'un immense ravin ...

Il m'a fallu beaucoup de temps pour parvenir à vous écrire tout cela, parce que les images les souvenir que nous avons tous en tête, nos liens avec les habitants de Langtang, quelque part nous paralysent ...

Ayant discuter longuement hier avec ce guide sain et sauf, revenu du Népal et de la vallée du Langtang, l'ayant entendu me parler de cette population qu'il avait découvert, de ces Hommes, de ces Femmes, tellement grands, tellement droits, tellement humbles et simples ; prêt à tout donner ...

Tous ceux qui ont fait le voyage rentent en nous disant combien ils sont tombés amoureux de ce pays ... non pas seulement à cause de ses paysages incroyables, mais surtt du fait de sa population ... cette population himalayenne qui mérite tant, qui mérite tellement ..

J'aimerais vraiment leur rendre hommage, nous aimerions tous tellement qu'il sache combien ils sont grands, combien nous les portons dans notre coeur. Nul ne rentre indifférent d'une rencontre avec ce peuple. Un voyage au Népal, plus qu'un voyage est une véritable leçon de vie.

Merci à ces Hommes et ces femmes et à ces enfants pour tout ce qu'ils nous ont offert d'enseignement d'Humilité et de droiture, de respect, et de simplicité ; de Vie tout simplement

Merci à eux, avec toute notre compassion, et notre reconnaissance, avec tout notre Amour ...

 Mlle Clerc Anaïs,


CONCERT SOLIDARITE NEPAL

MERCI à la mairie de Villers le Lac pour le prêt de la salle des fêtes, à Ivo, pour le piano, et Philippe, Dominique, son pianiste et leurs amis pour le concert, les affiches, les flyers ... MERCI pour leur amitié et pour leur engagement envers ce peuple népalais qui mérite tellement qu'on les soutienne autant que faire se peut ...

Chère Jenisha

Avant toute chose, j'aimerais vous dire à tous que j'ai pu ce matin parler à notre chère Jenisha qui était avec le reste de sa famille, en sécurité, dans le seul appartement de la famille qui n'a pas été détruit par le séisme, tous se sont regroupés chez la grande soeur de Jenisha : Parents, enfants, frère, soeur, cousins et cousines
Jenisha m'a confirmé le décès de leur soeur et de leur nièce ...
mais par la grâce de Dieu me dit elle alors, tout le reste de la famille avec qui nous avons pu être en contact est sain et sauf !!!
La situation est très compliquée, vous manquez de tout, et êtes tous les uns sur les autres ... tout est détruit, et la plus part des rues sont inaccessibles, du fait des destructions, mais aussi de l'interdiction de passer par certaines d'entre elles, tant les bâtiments risquent de s'écrouler à tout moment ... 
Vous n'avez pas grand chose, car tout est enseveli sous les décombres des maisons.
Vous aimeriez rejoindre votre village, afin de savoir ce qu'il en est là bas, des amis et voisins, mais aussi de la maison de vos parents ...
Je suis tellement heureuse d'entendre ta voix ma chère Jenisha !!!
J'aimerais pouvoir vous serrez dans mes bras, alors que tous me lancent derrière un grand "Namaste Miss !!!"
La communication coupe, tu parviens à me rappeler, juste le temps de dire "Merci" ... tu dis toujours "merci" ! Merci à toi Jenisha, de ton appel, pour ta force aussi, et pour être celle que tu es, une si jeune fille, mais une tellement grande dame !!!
Je suis tellement fière de toi, de vous tous !!!
tu me lance un "je t'Aime Miss", et  me demande de transmettre tout ton amour et tes pensées à Thierry et "Catherine Mom" ...
Alors Thierry, Catherine ... pour vous !!!
Et puis tu me demandes si je pourrai venir, et quand je serai là ?!
je ne sais que te répondre ... j'aimerais tellement être là, à vos côtés ... et en même temps, je sais qu'à l'heure actuelle notre action est peut être plus importante encore ici, en France, de manière à récolter les fonds nécessaire à pouvoir vous aider au mieux !!!
J'ai pour ma part juste le temps de te dire que l'on s'organise ici, que vous n'êtes pas seul, et que nous mettons tout en œuvre pour vous soutenir au mieux, et au plus vite !!!
et à nouveau nous sommes coupées ...
Quel bonheur d'entendre ta voix ce matin ma belle Jenisha !!!
Anaïs